du 26/02/2009 au 30/05/2009

 

Dossiers de presse : Herman Braun-VegaErnest Pignon-ErnestDenis RivièreAccrochage de l’exposition

« Mémoires croisées »

Herman Braun-Vega, Ernest Pignon-Ernest, Denis Rivière

En ces temps où l’amnésie se fait menaçante et pourrait nous faire basculer à tout moment dans la barbarie, rassembler trois artistes formulant sur des registres différents le rapport qu’ils entretiennent avec le travail de la mémoire paraît pertinent. Si les propositions formelles et les démarches qu’ils nous proposent semblent à priori opposées, un fil relie le regard porté sur la réalité présente en relation avec une mémoire à la fois culturelle, politique et vécue.
Dans les tableaux monumentaux et éloquents d’Herman Braun-Vega, s’établit un dialogue entre le peintre et l’histoire de la peinture rendant compte de la force des métissages.
Par des interventions éphémères et leurs traces, Ernest Pignon-Ernest nous fait prendre conscience de l’intensité de figures emblématiques et de leurs interactions avec un milieu social et politique.
Chez Denis Rivière, les variations sur le thème d’un objet du quotidien sont comme les pages d’un journal intime qui défilent d’une manière à la fois poétique et sarcastique.
Chacun, avec virtuosité et conviction, enseigne que la mémoire est à la fois un devoir et une nécessité vitale, exprimant plastiquement que le recours à la mémoire peut devenir un véritable discours de la méthode. En images, nous est ainsi offerte, non pas l’illustration mais la démonstration de la pensée fondatrice développée par Henri Bergson dans «Matière et mémoire»* qui nous enseigne que la mémoire est l’essence spirituelle de l’homme. Puisse cette sentence restée éternellement d’actualité.

Jean-Pierre Plundr

* « Matière et mémoire » Henri Bergson