du 12/11/2009 au 2/01/2010

Vincent Guzman

« Un monde transfiguré »

Espace-elementaire-130x130w

C’est une expérience sensorielle, forte et originale, que Vincent Guzman nous fait partager dans ses nouvelles toiles. Les pigments photo-changeants et holographiques qu’il utilise, font varier la surface colorée selon les divers angles de vision créés par nos déplacements. Cela nous incite à regarder la peinture différemment, de manière ludique et interactive, puisqu’on peut produire, fixer et effacer les effets à notre guise. Notre regard se retrouve donc captif, tandis que nous contribuons à animer irisations, textures soyeuses et effets nacrés.
Si ces peintures surprennent d’abord par leur dynamique chromatique, elles constituent aussi, sur le plan formel, un tournant important dans l’œuvre du peintre. Guzman nous avait habitués à des systèmes de représentations ramifiées et complexes, aux allures minérales ou organiques ; du fait de sa facture jusqu’alors matiériste, l’œil se délectait de substances fluides délicatement figées, de volutes ou de liserés fins et subtils. La composition, désormais épurée, se concentre en champs colorés mouvants, proches du monochrome, parcourus de linéaments et parsemés de taches. L’exécution conserve sa finesse et gagne en étendue par un traitement en all-over. …
Chargées d’imaginaire, les toiles de Vincent Guzman établissent un lien entre deux natures : d’une part, la nature du monde manifesté si complexe que son ultime unité n’est accessible qu’à notre intuition et, d’autre part, la nature résolument matérielle de la peinture, avec ses lois internes et son autonomie. Ce lien entre deux matières également « habitées », Guzman l’explore en défricheur d’inconnu et, par ses œuvres innovantes, nous invite à le suivre dans l’étonnement.

Jean-Jacques Guionnet (Janvier 2009)

Œuvres exposées du 12/11/2009 au 2/01/2010

Dossier de presse

Accrochage de l’exposition